Stephane Ruiz
MEDIUM : SOINS ET COMMUNICATIONS MEDIUMNIQUES QUANTIQUES
SOURCIER et RADIESTHESISTE

" quel est le rôle d'un médium ? "


L'être humain a de tout temps reçu des révélations célestes, sur le bien et sur les devoirs qui incombent au genre humain ..
On appelle médiumnité l'ensemble des facultés qui permettent aux humains de communiquer avec le monde invisible de l'au-delà.. 
Par anticipation, le médium utilise ses facultés de perception et de sensation qui appartiennent plutôt à la vie de l'esprit qu'à celle de l'homme. 
Il fini donc par acquérir le privilège divin de servir de trait d'union entre eux. 


Grâce à la médiumnité, le médium est un lien entre les mondes des vivants, des morts et des entités célestes, car le médium ne communique (pour certains), pas seulement avec les morts, mais aussi avec des êtres de lumières.

Le rôle du médium est donc de recevoir ces messages et de les transmettre aux autres personnes... 
Il est de son devoir de tenter d'informer sur la science spirite ainsi que sur les vérités universelles. Il ne doit pas les garder pour lui, mais se doit de les transmettre à ses patients.

 

Mon activité est dédiée à toutes celles et ceux qui ont perdu un enfant, un parent, un ami, un proche, mais aussi a ceux et celles qui ont besoin d'aide pour développer leurs capacités (dons).

Je m'adresse à celles et ceux qui ont été blessé(e)s par la vie ou qui cherchent un sens à leur existence sans se satisfaire de l’hypothèse du néant, mais aussi à ceux qui souffrent de maladies, et de troubles du comportement.

Je souhaite leur dire que la mort n’existe pas et qu’un amour ne meurt jamais, mais aussi que le miracle existe, et que vivre dans l'amour inconditionnel restaure notre âme et notre corps.

L’espérance en l’autre vie existe pour nous tous, quelles que soient nos croyances ou notre religion car «La vraie religion devant Dieu, c’est l’Amour» (Pierre Monnier) et «Le seul accès au royaume céleste du Père, en dehors de toute croyance, c’est l’action fraternelle qui dépasse le domaine de l’adhésion à une religion » (Sœur Emmanuelle).